De ferme en ferme en Ardèche : 27 et 28 avril

Publié le 17 mars 2019

par Stéphane

personne(s) aime(nt)

de Ferme en Ferme : 27 & 28 avril 2019

Il est 18h et je réalise que mes trois ados ont passé une journée déconnectés, smartphones au fond de la poche, écouteurs débranchés, les oreilles attentives, les yeux grands ouverts et la tête dans la vraie vie. La vache ! La journée « de ferme en ferme » me les a transformés.
Bon, la grande a quand même fait une dizaine de selfies : avec des chèvres, des vaches et même un énorme cochon (qui soit disant lui rappelait un prof de son lycée) mais elle n’a même pas sourcillé en constatant que la mise en ligne sur Instagram devrait attendre, car le cochon en question vivait sans wifi, sans 4G, sans 3G… euh… sans aucun réseau en fait.
Mais revenons au début de la journée.

 

De fermes en fermes : c’est l’aventure !

La journée avait commencé en ouvrant la brochure « De fermes en fermes » pendant le petit-dej. Nos  doigts cherchaient un itinéraire entre les fermes du coin, comme un explorateur prépare la traversée d’un pays mystérieux. Chacun a choisi une ferme et moi, j’ai imposé une visite chez un viticulteur dont j’avais envie de goûter le Chardonay (d’ailleurs je vous le conseille).
Aller à la rencontre du monde paysan, c’est une aventure, une vraie.
Parce que pour la plupart d’entre nous, totalement coupés de la terre depuis plusieurs génération, aller à la rencontre de nos agriculteurs, même à deux pas,  c’est un peu Rendez-vous en Terre Inconnue.

Voir, goûter, sentir, toucher… et surtout comprendre

Ca vient d’où ces bonnes choses dans  ton assiette ? Du frigo ? du magasin ? … mouais. Ca vient surtout de ce champ, de cette étable, et de cette famille passionnée par le beau métier de paysan qui a décidé de participer à « de ferme en ferme » pour t’apprendre plein de trucs. Et franchement, tu comprends tout de suite que la journée sera plus captivante qu’un épisode de C’est pas Sorcier.
Jacques nous a expliqué avec passion pourquoi il élevait des vaches Aubrac et rien d’autre.
Quand Isabelle nous a décrit les étapes de fabrication de son picodon, ses yeux brillaient et en plus on a tout compris.
Le miel de Marie et Jacques se déclinait en un large dégradé de couleurs dont chaque nuance portait le nom d’une prairie.
Et puis on a goûté, senti, touché… ce que d’habitude on pose dans notre caddie sans réfléchir. On a même mangé des fleurs et c’était super bon.

Les fermes se suivent… Mais ne se ressemblent pas !

« Quand t’en as vu une… » ben t’en as vu une et puis c’est tout. La vérité c’est qu’aucune ferme ne ressemble à une autre. La première était perchée sur les hauteurs du Pays d’Aubenas, bâtiment du XVIIIe en pierres grise dominant fièrement l’Ardèche méridionale. La suivante était une construction en bois assez récente, bâtie à proximité d’un ruisseau à l’eau translucide (et sacrément fraiche !).
Si on avait fait le tour des toutes les fermes participant à l’opération, on n’en n’aurait pas trouvé deux pareilles.
Bâtiments, type de culture, élevage, taille, état d’esprit… chaque ferme est unique, et c’est tant mieux !

Un week-end authentique : 27 & 28 avril

De Ferme en Ferme, c’est l’occasion de se faire un week-end en Ardèche vraiment authentique.
2 jours pour (re)découvrir le meilleur du terroir et bien sûr pour le reste de l’année pour revenir !
Les fermes ouvrent leurs portes de 9h à 19h, quelle que soit la météo.
Si vous souhaitez recevoir (gratuitement !) un plan détaillé de toutes les fermes participant à l’opération, contactez-nous.

Alors, on se voit bientôt ?